Que manger après les fêtes pour soulager l’organisme?

Que manger après les fêtes pour soulager l’organisme?

La célébration traditionnelle de Noël et du Nouvel An s’accompagne généralement de beaucoup d’aliments sucrés et gras, d’alcool, souvent mélangé à des boissons sucrées, et d’un horaire d’alimentation brisé. Quelques jours de ces réjouissances peuvent perturber le tractus gastro-intestinal, affecter la santé du foie et diminuer le système immunitaire.

Pour améliorer votre bien-être, vous débarrasser d’une fatigue et d’une lourdeur constantes et vous protéger des maladies, passez immédiatement après les fêtes à un régime alimentaire sain. Essayez ce régime pendant au moins deux semaines, et vous sentirez le retour de votre énergie et une meilleure humeur.

Quels sont les meilleurs aliments à consommer pour soulager l’organisme ?

Légumes et fruits

Les fruits et les légumes sont très utiles pour perdre du poids. Ils sont riches en fibres, vitamines, minéraux, antioxydants et agents anti-inflammatoires. Ils favorisent la croissance de la flore bénéfique dans l’intestin, aident à maintenir un poids normal et protègent contre la bactérie Helicobacter pylori, qui peut causer des problèmes digestifs.

Tous les types de choux et de betteraves ont des effets bénéfiques sur le foie : ils réduisent le stress oxydatif et protègent l’organe des dommages. De plus, les agrumes, les poivrons et les choux sont riches en vitamine C (un antioxydant qui renforce le système immunitaire et réduit l’inflammation dans le corps).

Tous les types de baies (en particulier le raisin) sont également efficaces pour lutter contre l’inflammation. Ces aliments sont riches en flavonoïdes, des antioxydants qui protègent l’organisme des effets néfastes des espèces réactives de l’oxygène et résistent à l’apparition de tumeurs.

Si vous voulez soulager l’organisme après les fêtes, composez le menu de manière à ce que la moitié de chaque repas soit constituée de légumes et de fruits, frais ou cuits à la vapeur – ce mode de transformation permet de préserver au maximum les vitamines et les antioxydants. Et essayez de diversifier votre alimentation. Cette approche vous permettra d’obtenir tous les éléments nécessaires à la santé et vous assurera un intestin sain.

Les aliments fermentés

Il s’agit du lait fermenté, du yaourt, du fromage, du fromage blanc, de la choucroute et d’autres aliments obtenus par fermentation.

Ces aliments contiennent des lactobacilles (Lactobacillus), des bifidobactéries (Bifidobacterium) probiotiques et d’autres micro-organismes bénéfiques qui ont un effet positif sur la santé intestinale, favorisent un bon microbiote et inhibent la croissance des bactéries nocives, dont Helicobacter pylori.

Des études montrent que la consommation quotidienne de 200 grammes de yaourt augmente de manière significative le nombre de bactéries bénéfiques stimulant le système immunitaire dans l’intestin, réduit les agents pathogènes et contribue à atténuer les symptômes de l’intolérance au lactose.

En outre, les probiotiques contenus dans les aliments fermentés améliorent la santé de la peau et ont même un effet sur le bien-être psychologique – en contribuant à réduire l’anxiété sociale et à améliorer la santé mentale d’une personne en général.

N’oubliez pas que les produits laitiers fermentés achetés en magasin contiennent rarement des probiotiques en raison du traitement thermique et des conservateurs. Si vous voulez profiter des avantages des aliments fermentés, achetez des produits à courte durée de conservation ou, mieux encore, cuisinez-les vous-même. Ce n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît.

Cacao, café et thé vert

Le cacao contient plus d’antioxydants phénoliques que de nombreux autres aliments. Les flavonoïdes, dont les catéchines, les épicatéchines et les procyanidines, protègent l’organisme des espèces réactives de l’oxygène, réduisent l’inflammation et sont bénéfiques pour l’immunité, la santé vasculaire et la sensibilité à l’insuline.

Dans le cadre du chocolat noir (40 g par jour), le cacao réduit le cortisol (hormone du stress) chez les personnes très anxieuses et favorise la santé intestinale. Vous pouvez préparer une boisson en poudre ou consommer du chocolat noir riche en cacao. Mais n’abusez pas des portions : le chocolat contient aussi du sucre, qui a un effet négatif sur la santé et peut entraîner une prise de poids.

Le thé vert est également riche en catéchines antioxydantes. La consommation régulière de cette boisson réduit les inflammations dans l’organisme et favorise la santé du foie.

Quant au café, sa consommation régulière favorise une bonne sensibilité à l’insuline, augmente le métabolisme, aide à combattre l’inflammation dans l’organisme et protège le foie de l’accumulation de graisse et de collagène.

Céréales et produits à base de céréales complètes

Contrairement aux céréales raffinées, les céréales complètes contiennent le germe et l’enveloppe dure et conservent davantage de vitamines B, de glucides complexes, de protéines et de fibres.

Les céréales complètes ont un effet positif sur le métabolisme du glucose, favorisent la croissance des bactéries bénéfiques dans l’intestin et aident à maintenir un poids normal.

Dans une méta-analyse de 2016, des scientifiques ont examiné 45 études scientifiques et ont constaté que l’ajout de 90 grammes d’aliments à base de céréales complètes par jour (comme deux tranches de pain et un bol de céréales) réduit considérablement le risque de maladies cardiovasculaires, de maladies coronariennes, de cancer, de maladies respiratoires, de diabète et de maladies infectieuses.

Épices

De nombreuses épices, comme le curcuma, le gingembre et la cannelle, sont riches en antioxydants qui protègent l’organisme du stress oxydatif et réduisent l’inflammation. Ajoutez-les aux repas et aux boissons pour en augmenter les bénéfices pour la santé.

Les poissons gras

Le poisson est riche en protéines, vitamines, minéraux et acides gras polyinsaturés oméga-3 bons pour la santé. Les acides gras docosahexaénoïque (DHA) et eicosapentaénoïque (EPA) jouent un rôle important dans la protection contre diverses maladies, notamment les maladies cardiovasculaires (MCV), le cancer et les maladies neurodégénératives.

En outre, la consommation de poissons gras protège le foie de l’accumulation de graisses, maintient des niveaux d’enzymes normaux, combat l’inflammation et améliore la sensibilité à l’insuline.

Le maquereau, le thon, le saumon, l’esturgeon, le mulet, les anchois, les sardines, le hareng et la truite sont riches en acides gras oméga-3. Essayez de consommer au moins 340 g de ces poissons par semaine.

A quoi renoncer pour soulager le corps ?

Alcool

Lorsque l’éthanol contenu dans les boissons alcoolisées pénètre dans l’organisme, le foie utilise des enzymes spéciales pour le transformer en acétaldéhyde, puis en acide acétique. Cela augmente le stress oxydatif dans les cellules du foie et endommage les mitochondries, les organelles impliquées dans la production d’énergie.

Pour améliorer l’état de votre foie, abandonnez complètement l’alcool pendant votre cure de désintoxication. Si cela n’est pas possible, ne consommez pas plus de 1 à 2 portions standard (150 à 300 ml) de vin rouge par jour – il contient au moins des antioxydants qui peuvent réduire l’inflammation et les dommages au foie causés par l’éthanol.

Viande rôtie et transformée

Les viandes cuites à haute température (poêlées, grillées, cuites au four) contiennent de nombreux produits finaux de la glycation (AGE). Ces substances se forment lorsque les protéines et les graisses se combinent aux glucides pendant la transformation. Les AGE augmentent le stress oxydatif et l’inflammation et accroissent le risque de maladies chroniques telles que le diabète, les MCV et les maladies rénales.

Pour réduire les produits finaux de glycation, faites bouillir ou cuire à la vapeur la viande. Vous pouvez également utiliser du vinaigre, du citron et du jus de tomate dans les marinades – un environnement acide réduit de moitié la formation des AGE.

Vous devriez également renoncer aux viandes transformées telles que les saucisses, le bacon, le jambon et les conserves pendant toute la durée de votre régime. Une vaste étude de cohorte portant sur plus de 29 500 personnes a révélé que deux portions de viande transformée par semaine seulement augmentaient le risque de MCV et de décès prématuré de 3 à 7 %.

Sucreries et pâtisseries

Le sucre de table est composé de glucose et de fructose. Ce dernier augmente la production d’acide urique, qui réduit la sensibilité des cellules à l’insuline et provoque une inflammation dans l’organisme. En outre, le fructose est nocif pour le foie car il augmente la formation de graisses et nuit à leur oxydation.

Quant aux pâtisseries sucrées et au pain, outre le sucre, ces produits contiennent également de la farine raffinée avec de grandes quantités de glucides simples. Les produits qui en sont composés augmentent la glycémie après un repas et le nombre de marqueurs inflammatoires. Et ils le font tout aussi bien que le sucre.

En outre, la consommation de farine raffinée a été liée à une diminution de la sensibilité à la leptine (l’hormone qui vous fait sentir rassasié). Donc, si vous mangez sans pouvoir vous arrêter et que vous vous levez de table avec une terrible sensation de lourdeur, les glucides raffinés et le sucre sont peut-être à blâmer.

Lorsque vous choisissez un certain aliment parmi les aliments autorisés, laissez-vous guider par vos préférences et vos sentiments. Vous ne devez pas vous forcer à manger des aliments que vous n’aimez pas sous prétexte qu’ils sont bons pour vous. Expérimentez, essayez de nouvelles choses et choisissez ce qui vous plaît et ne vous met pas mal à l’aise.

Il est fort possible qu’au bout de 2 ou 3 semaines, vous n’ayez plus envie de retourner à la bière et aux chips, aux bonbons et aux salades flottantes à la mayonnaise, et qu’une alimentation saine devienne non pas un moyen de soulager le corps, mais un mode de vie régulier.


No more posts
No more posts