Études sociologiques: méthodes et types

Études sociologiques: méthodes et types

Dans nos articles, nous utilisons souvent l’expression « basé sur des études sociologiques » ou « basé sur des recherches sociales ». Mais la plupart des lecteurs ne savent pas de quoi nous parlons. Nous avons donc décidé de traiter cette question en détail dans cet article.

L’étude sociologique est un système particulier de procédures organisationnelles et techniques, grâce auquel il est possible d’obtenir des connaissances scientifiques sur les phénomènes sociaux. Il s’agit d’un système de procédures théoriques et empiriques qui sont rassemblées dans les méthodes de la recherche sociologique.

Types d’études

Avant d’examiner les principales méthodes d’études sociologiques, il convient de se pencher sur leurs variétés. Fondamentalement, la recherche se divise en trois grands groupes : par objectif, par durée et par profondeur d’analyse. En termes d’objectifs, la recherche sociologique se divise en études fondamentales et en études appliquées :

  • Les études fondamentales identifient et étudient les tendances sociales et les modèles de développement social. Les résultats de ces études aident à résoudre des problèmes complexes ;
  • Les études appliquées étudient des objets spécifiques et traitent de certains problèmes, qui ne sont pas de nature globale.

Toutes les méthodes d’études sociologiques se distinguent les unes des autres par leur durée. Ainsi, il en existe :

  • Les études à long terme qui durent plus de trois ans ;
  • Les études à moyen terme qui durent de 6 mois à 3 ans ;
  • Les études à court terme qui durent de 2 à 6 mois ;
  • Les études express sont très rapides – de 1 semaine à 2 mois maximum.

La recherche sociale se différencie également par sa profondeur. Elle se divise en trois catégories : exploratoire, descriptive et analytique :

  • Les études exploratoires sont considérées comme les plus simples, elles sont utilisées lorsque le sujet de l’étude n’a pas encore été étudié. Elles disposent d’outils et de programmes simplifiés et sont le plus souvent utilisées dans les phases préliminaires d’études plus importantes afin de fixer des repères sur ce qu’il faut collecter et où ;
  • Les études descriptives fournissent aux chercheurs une vue d’ensemble des phénomènes étudiés. Elles sont menées sur la base d’un programme complet de la méthode de recherche sociologique choisie, en utilisant des outils détaillés et un grand nombre de personnes à interroger ;
  • Les études analytiques décrivent les phénomènes sociaux et leurs causes.

À propos de la méthodologie et des méthodes

Les ouvrages de référence font souvent référence à des concepts tels que la méthodologie et les méthodes de recherche sociologique. Pour ceux qui sont loin de la science, il est utile d’expliquer une différence fondamentale entre elles. Les méthodes sont des façons d’utiliser des procédures organisationnelles et techniques conçues pour collecter des informations sociologiques. La méthodologie est la totalité de toutes les méthodes de recherche possibles.

Ainsi, la méthodologie et les méthodes de recherche sociologique peuvent être considérées comme des concepts connexes, mais en aucun cas identiques. Toutes les méthodes connues en sociologie peuvent être divisées en deux grands groupes :

  • Les méthodes destinées à collecter les données ;
  • Les méthodes chargées de leur traitement.

À leur tour, les méthodes de recherche sociologique, qui sont responsables de la collecte des données, sont divisées en méthodes quantitatives et qualitatives. Les méthodes qualitatives aident le scientifique à comprendre l’essence du phénomène qui s’est produit, et les méthodes quantitatives montrent l’ampleur de sa propagation.

La famille des méthodes quantitatives de recherche sociologique comprend :

  1. Enquête sociologique ;
  2. Analyse du contenu des documents ;
  3. Entretiens ;
  4. Observation ;
  5. Expérience.

Les méthodes qualitatives de recherche sociologique sont les groupes de discussion et les études de cas. Elles peuvent également inclure des entretiens non structurés et des études ethnographiques.

Quant aux méthodes d’analyse de la recherche sociologique, elles comprennent toutes sortes de méthodes statistiques, telles que le classement ou la mise à l’échelle. Pour pouvoir appliquer les statistiques, les sociologues utilisent des logiciels spéciaux tels que OSA ou SPSS.

Études sociologiques: méthodes et types

La méthodologie est donc comprise. Examinons maintenant de plus près toutes les variantes de la recherche sociologique, leurs caractéristiques, leurs avantages et leurs inconvénients.

L’enquête sociale

La première et principale méthode de recherche sociologique est considérée comme une enquête sociale. Une enquête est une méthode de collecte d’informations sur l’objet de l’étude au moyen d’un questionnaire ou d’un entretien.

À l’aide d’une enquête, vous pouvez obtenir des informations qui ne sont pas toujours reflétées dans les sources documentaires ou qui ne peuvent être vues pendant l’expérience. On recourt à l’interview lorsque la source d’information souhaitée et unique est une personne. Les informations verbales obtenues par cette méthode sont considérées comme plus fiables que toute autre. Il est plus facile de les analyser et de les transformer en indicateurs quantitatifs.

Un autre avantage de cette méthode est qu’elle est universelle. Pendant l’entretien, l’enquêteur enregistre les motifs et les résultats des activités de l’individu. Cela nous permet d’obtenir des informations qu’aucune autre méthode de recherche sociologique ne peut fournir.

En sociologie, une notion telle que la fiabilité des informations (c’est lorsque la personne interrogée donne les mêmes réponses aux mêmes questions) revêt une grande importance. Cependant, une personne peut répondre différemment dans des circonstances différentes, de sorte que la façon dont l’enquêteur sait prendre en compte toutes les conditions et les influencer est d’une grande importance. Le plus grand nombre de facteurs affectant la fiabilité doit être maintenu aussi stable que possible.

Toute enquête sociologique commence par une phase d’adaptation, au cours de laquelle on donne au répondant une certaine motivation pour répondre. Cette phase consiste en une salutation et les premières questions. Au préalable, on explique au répondant le contenu du questionnaire, son objectif et les règles à suivre pour le remplir.

La deuxième phase du questionnaire est la réalisation de l’objectif fixé, c’est-à-dire la collecte d’informations de base. Au cours de l’entretien, surtout si le questionnaire est très long, l’intérêt de l’enquêté pour cette tâche peut s’estomper. Par conséquent, le questionnaire utilise souvent des questions dont le contenu est intéressant pour le sujet, mais qui peuvent être absolument inutiles pour l’étude.

La dernière étape du questionnaire est l’achèvement du travail. À la fin du questionnaire, on écrit généralement des questions faciles, le plus souvent ce rôle est joué par une carte démographique. Cette façon de faire permet de soulager la tension, et le répondant sera plus fidèle à l’enquêteur. Après tout, comme le montre la pratique, si vous ne tenez pas compte de l’état du sujet, la majorité des répondants refusent de répondre aux questions déjà posées à la moitié du questionnaire.

Études sociologiques: méthodes et types

Analyse du contenu des documents

L’analyse de documents fait également partie des méthodes de recherche sociologique. Cette technique est la deuxième en popularité après les enquêtes sociologiques, mais dans certains domaines de recherche, l’analyse de contenu est considérée comme la principale.

L’analyse de contenu des documents est très répandue dans la sociologie de la politique, du droit, des mouvements civils, etc. Très souvent, en examinant des documents, les chercheurs déduisent de nouvelles hypothèses, qui sont ensuite testées par des questions. Le document est un moyen de vérifier des informations concernant des faits, des événements ou des phénomènes de la réalité objective.

Lors de l’utilisation de documents, il convient de tenir compte de l’expérience et des traditions d’un domaine particulier, ainsi que des sciences humaines connexes. Au cours de l’analyse, il est utile de faire preuve d’esprit critique à l’égard des informations, ce qui permettra d’évaluer correctement leur objectivité.

Les documents sont classés en fonction de différentes caractéristiques. Selon la manière dont ils enregistrent l’information, ils sont divisés en écrits, phonétiques et iconographiques. Si l’on tient compte de la qualité d’auteur, les documents peuvent être d’origine officielle ou personnelle. En outre, la création de documents est influencée par des motifs. Ainsi, on distingue les documents provoqués et non provoqués.

L’analyse de contenu est une étude précise du contenu d’un ensemble de textes afin d’identifier ou de mesurer les tendances sociales décrites dans ces ensembles. Il s’agit d’une méthode spécifique de l’activité scientifique-cognitive et de la recherche sociologique. Elle est utilisée de préférence lorsqu’il y a une grande quantité de matériel non systématique (par exemple, lorsqu’un texte ne peut être examiné sans évaluations sommatives ou lorsqu’un haut niveau de précision est nécessaire).

L’essentiel dans l’analyse de contenu est d’identifier correctement les unités sémantiques. Il peut s’agir de mots, d’expressions et de phrases. En analysant les documents de cette manière, le sociologue peut facilement comprendre les principales tendances, les changements et prédire l’évolution future d’un segment social particulier.

Entretiens

L’entretien est une autre méthode d’étude sociologique. Il s’agit d’une communication personnelle entre le sociologue et la personne interrogée. L’enquêteur pose des questions et enregistre les réponses. L’entretien peut être direct, c’est-à-dire en face à face, ou indirect, par exemple par téléphone, par courrier, en ligne, etc.

Selon le degré de liberté, les entretiens sont :

  • Formalisé. Dans ce cas, le sociologue suit toujours clairement le programme de recherche. Dans les méthodes de recherche sociologique, cette méthode est souvent utilisée dans les enquêtes médiatisées ;
  • Semi-formalisée. Ici, l’ordre des questions et leur formulation peuvent varier en fonction de la manière dont l’entretien est mené ;
  • Informalisée. Les entretiens peuvent être menés sans questionnaire ; en fonction du déroulement de la conversation, le sociologue choisit ses propres questions. Cette méthode est utilisée dans les entretiens pilotes ou d’experts lorsqu’il n’est pas nécessaire de comparer les résultats du travail effectué.

Selon la personne qui est le porteur de l’information, les enquêtes peuvent être :

  • Les enquêtes de masse. Ici, les principales sources d’information sont les représentants de divers groupes sociaux;
  • Enquêtes spécialisées. Lorsque seules des personnes compétentes dans un domaine particulier sont interrogées, ce qui permet d’obtenir des réponses faisant autorité. Cette enquête est souvent appelée « entretien avec un expert ».

Ainsi, en résumé, la méthode de recherche sociologique (dans ce cas, l’entretien) est un outil très flexible pour la collecte d’informations primaires. Les entretiens sont indispensables lorsqu’il s’agit d’étudier des phénomènes qui ne peuvent être observés de l’extérieur.

Études sociologiques: méthodes et types

L’observation en sociologie

Il s’agit d’une méthode permettant d’enregistrer délibérément des informations sur un objet de perception.

La sociologie distingue l’observation scientifique de l’observation quotidienne. Les traits caractéristiques de la recherche scientifique sont la finalité et l’ordre. L’observation scientifique est subordonnée à des objectifs précis et est réalisée selon un plan préparé à l’avance. Le chercheur enregistre les résultats de l’observation et contrôle leur durabilité.

L’observation présente trois caractéristiques principales :

  1. La méthode de recherche sociologique part du principe que la connaissance de la réalité sociale est étroitement liée aux préférences personnelles et aux orientations de valeurs du chercheur ;
  2. Le sociologue perçoit émotionnellement l’objet de l’observation ;
  3. Ensuite, la difficulté de répéter l’observation est évaluée (car les objets sont toujours soumis à divers facteurs qui les modifient).

Ainsi, lorsqu’il observe, le sociologue est confronté à un certain nombre de difficultés de nature subjective, puisqu’il interprète ce qu’il voit à travers le prisme de son jugement.

Quant aux problèmes objectifs, on peut dire ceci : tous les faits sociaux ne peuvent pas être observés, tous les processus observés sont limités dans le temps. Par conséquent, cette méthode est utilisée comme une méthode supplémentaire de collecte d’informations sociologiques.

L’observation est également utilisée lorsqu’il est nécessaire d’approfondir les connaissances ou lorsqu’il est impossible de recevoir les informations nécessaires par d’autres méthodes. Le programme d’observation se compose de ces étapes :

  1. Détermination du but et des objectifs ;
  2. Sélection du type d’observation qui répond le mieux aux objectifs ;
  3. Identification de l’objet et du sujet ;
  4. Choix d’une méthode d’enregistrement des données ;
  5. Interprétation des informations reçues.

Types d’observation

Chaque méthode particulière d’observation sociologique est classée en fonction de différentes caractéristiques. La méthode d’observation ne fait pas exception.

Selon le degré de formalisation, elle est divisée en structurée et non structurée. C’est-à-dire celles qui sont menées selon un plan préconçu et celles qui sont spontanées, lorsque seul l’objet de l’observation est connu.

Selon la position de l’observateur, ces expériences peuvent être incluses ou non. Dans le premier cas, le sociologue prend une part directe à l’objet étudié (par exemple, il prend contact avec le sujet ou participe avec les sujets étudiés à une même activité). Dans l’observation non impliquée, le scientifique se contente de regarder et d’enregistrer le déroulement des événements.

En termes de lieu et de conditions, les observations se font sur le terrain et en laboratoire. En laboratoire, des candidats sont spécialement sélectionnés et une situation est jouée, tandis que sur le terrain, le sociologue observe simplement comment les individus agissent dans leur environnement naturel.

Les observations peuvent également être systématiques, lorsqu’elles sont menées de manière répétée afin de mesurer la dynamique du changement, et fortuites (c’est-à-dire ponctuelles).

Expérience

Pour les méthodes de recherche sociologique, la collecte d’informations primaires est d’une importance capitale. Mais il n’est pas toujours possible d’observer un phénomène particulier ou de trouver des répondants qui ont connu des conditions sociales particulières.

C’est pourquoi les sociologues commencent à mener des expériences. Cette méthode spécifique est basée sur le fait que le chercheur et le sujet interagissent dans un environnement créé artificiellement.

Études sociologiques: méthodes et types

Une expérience est utilisée pour tester des hypothèses sur les causes de certains phénomènes sociaux. Les chercheurs comparent deux phénomènes, l’un ayant une cause hypothétique de changement et l’autre non. Si, sous l’influence de certains facteurs, le sujet de recherche agit comme prévu, l’hypothèse est considérée comme prouvée.

Les expériences peuvent être exploratoires ou confirmatoires. Les expériences exploratoires aident à déterminer la cause de certains phénomènes, tandis que les expériences de confirmation établissent la véracité de ces causes.

Avant de mener une expérience, le sociologue doit disposer de toutes les informations nécessaires sur le problème de recherche. Tout d’abord, le problème doit être formulé et les concepts clés définis. Ensuite, il faut identifier les variables, notamment les variables externes, qui pourraient affecter de manière significative l’expérience.

Une attention particulière doit être accordée à la sélection des sujets. C’est-à-dire prendre en compte les caractéristiques de la population générale, en la modélisant sous un format réduit. Les sous-groupes expérimental et témoin doivent être équivalents. Au cours de l’expérience, le chercheur influence directement le sous-groupe expérimental, tandis que le sous-groupe de contrôle n’est influencé d’aucune façon.

Les différences qui en résultent sont les variables indépendantes à partir desquelles de nouvelles hypothèses sont ensuite dérivées.

Groupe de discussion

Parmi les méthodes qualitatives de recherche sociologique, les groupes de discussion occupent depuis longtemps la première place. Cette méthode d’obtention d’informations permet d’obtenir des données fiables sans nécessiter une longue préparation et des dépenses de temps importantes.

Pour mener à bien l’étude, il faut sélectionner 8 à 12 personnes qui ne se connaissent pas auparavant, et nommer un modérateur, c’est-à-dire une personne qui mènera le dialogue avec les personnes présentes. Tous les participants à l’étude doivent connaître le problème de recherche.

Un groupe de discussion est une discussion sur un problème social particulier, un produit, un phénomène, etc. La principale tâche du modérateur est de faire avancer la conversation. Il doit inciter les participants à exprimer leurs opinions. Pour ce faire, il pose des questions suggestives, cite ou montre des clips vidéo, en demandant des commentaires. Chaque participant doit donner son avis sans répéter ce qui a déjà été dit.

L’ensemble de la procédure dure environ 1 à 2 heures, est enregistrée sur vidéo, et après le départ des participants, le matériel est revu, les données sont collectées et interprétées.

Études sociologiques: méthodes et types

L’étude de cas

La deuxième méthode de recherche sociologique de la science moderne est l’étude de cas.

Elle a vu le jour dans l’école de Chicago au début du vingtième siècle. Il s’agit d’un type de recherche dont l’objet est un phénomène spécifique, un cas ou un personnage historique. Les chercheurs s’y intéressent de près afin de pouvoir prédire à l’avenir les processus qui peuvent se produire dans la société.

Il existe trois approches principales de cette méthode :

  • Nomothétique. Le phénomène singulier est ramené au général, le chercheur compare ce qui s’est passé à la norme et conclut à la probabilité que le phénomène se propage en masse ;
  • Idéographique. Le phénomène singulier est considéré comme unique, l’exception à la règle, qui ne peut être répétée dans aucun environnement social ;
  • Intégrée. L’essence de cette méthode est que pendant l’analyse du phénomène est considéré comme unique et comme commun, il aide à trouver les caractéristiques du modèle.

Études ethnographiques

La recherche ethnographique joue un rôle important dans l’étude de la société. Le principe de base est le caractère naturel de la collecte des données.

L’essence de la méthode est simple : plus la situation de recherche est proche de la vie quotidienne, plus les résultats seront réalistes après la collecte des matériaux. La tâche des chercheurs qui travaillent avec des données ethnographiques est de décrire en détail le comportement des individus dans certaines conditions et de leur donner un sens.

La méthode ethnographique est représentée par une sorte d’approche réflexive, avec le chercheur lui-même en son centre. Il étudie des matériaux qui sont informels et contextuels. Il peut s’agir de journaux intimes, de notes, de récits, de coupures de journaux, etc. Sur leur base, le sociologue doit créer une description détaillée du monde de vie du public étudié. Une telle méthode de recherche sociologique permet de faire émerger de nouvelles idées de recherche à partir de données théoriques non prises en compte auparavant.

La méthode de recherche sociologique choisie par le chercheur dépend du problème à étudier, mais s’il n’en trouve pas, il peut en créer une nouvelle. La sociologie est une science jeune qui évolue encore. Chaque année, il existe de plus en plus de nouvelles méthodes d’étude de la société, qui permettent de prévoir son évolution future et, par conséquent, de prévenir l’inévitable.


No more posts
No more posts