4 avantages non évidents de l’exercice physique pour le cerveau

4 avantages non évidents de l’exercice physique pour le cerveau

Tout le monde connaît les bienfaits du sport : un bon sommeil, un cœur sain et un corps tonique. Mais on pense rarement aux effets des séances d’entraînement sur l’organe le plus important, le cerveau. Wendy Suzuki, neuroscientifique et professeur à l’université de New York, a expliqué comment l’exercice améliore les capacités cognitives d’une personne et l’aide à vivre plus longtemps.

1. L’exercice réduit l’anxiété

Des études ont montré qu’à chaque mouvement, de nombreux neurotransmetteurs bénéfiques, parmi lesquels la dopamine et la sérotonine, pénètrent dans le cerveau. Ces substances peuvent réduire l’anxiété et la dépression.

Il suffit de 10 à 30 minutes d’activité physique par jour pour améliorer votre humeur. Vous n’avez pas de carte de membre au centre de fitness ? Alors faites une promenade ou choisissez les escaliers plutôt que l’ascenseur. Suzuki écrit que lorsqu’elle manque totalement de temps, elle fait simplement plusieurs fois le tour de sa table de salle à manger.

2. L’exercice améliore la concentration

Dans l’une de ses expériences de laboratoire, Suzuki a découvert que même une seule séance d’entraînement pouvait améliorer la concentration. Après une séance d’entraînement de 30 minutes, l’effet dure au moins 2 heures. En outre, des études ont montré que ces exercices peuvent améliorer la vitesse de réaction.

Il est préférable d’opter pour une activité qui accélère votre rythme cardiaque, comme la marche rapide, la course, la natation, le vélo, le tennis ou la corde à sauter.

3. L’exercice favorise la croissance de nouvelles cellules dans le cerveau

Les scientifiques ont découvert un autre avantage de l’exercice physique pour le cerveau. Ils ont constaté que l’exercice favorise la neurogenèse, c’est-à-dire l’apparition de nouvelles cellules dans le cerveau. Ce phénomène est particulièrement important pour améliorer les capacités cognitives.

Au cours d’expériences sur des rats et des souris, les scientifiques ont constaté que la course à pied accélère la création de nouvelles cellules cérébrales dans l’hippocampe, qui est responsable de la fonction de mémoire. L’exercice peut également améliorer la santé et le fonctionnement des synapses entre les neurones, ce qui permet aux cellules du cerveau de mieux communiquer.

4. L’exercice protège le cerveau du vieillissement et des maladies neurodégénératives

Considérez votre cerveau comme un muscle : plus vous le faites travailler, plus il sera performant. Des études ont montré que l’exercice régulier augmente la taille de l’hippocampe et du cortex préfrontal, qui sont sujets aux maladies neurodégénératives telles que la démence ou la maladie d’Alzheimer.

Bien sûr, l’exercice ne peut pas arrêter le vieillissement, mais il peut le ralentir sensiblement. Il n’est pas nécessaire de devenir un triathlète, trois séances d’entraînement de 30 minutes par semaine suffisent. Les exercices d’aérobic sont les plus utiles, car ils accélèrent le rythme cardiaque et oxygènent le cerveau.

Si cette quantité d’exercice vous effraie encore, commencez à vous entraîner quelques minutes par jour et augmentez la durée de 5 à 10 minutes chaque semaine. N’oubliez pas les activités domestiques ; un récurage vigoureux des sols ou le ramassage des feuilles comptent également.


No more posts
No more posts