L’état d’épuisement professionnel. 10 habitudes personnelles qui vous aideront à en sortir

L’état d’épuisement professionnel. 10 habitudes personnelles qui vous aideront à en sortir

L’épuisement professionnel est un état similaire à une fatigue extrême : il devient difficile de se lever le matin, on ne veut plus communiquer avec personne, on perd le sens de toute activité, et le sommeil et même les longues vacances n’y font rien. Cet état se produit lorsque les responsabilités et les tâches d’une personne dépassent de loin ses capacités et ses ressources.

Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur le épuisement ces derniers temps. Il semblerait pourtant que la pandémie et le travail à distance qui en découle auraient dû réduire les risques d’épuisement professionnel (puisqu’on n’a plus à dépenser d’énergie pour se rendre au bureau et communiquer avec ses collègues, ce qui n’est pas toujours positif). Or, c’est le contraire qui s’est produit : les gens travaillent tout autant et souvent même plus qu’avant, et à la fatigue habituelle se sont ajoutées l’anxiété, l’incertitude face à l’avenir et la peur de perdre son emploi.

Comment éviter le syndrome d’épuisement professionnel ?

Le problème de l’épuisement professionnel est le plus souvent rencontré par les entrepreneurs et les personnes occupant des postes de direction. Par conséquent, une solution simple (changer d’activité, partir en vacances ou éviter les problèmes au travail) ne convient pas dans ce cas.

Que faire alors ? Comment surmonter le épuisement ? Il existe 10 astuces efficaces dont nous allons vous parler ci-dessous :

1. Un assistant personnel. Vous n’imaginez pas à quel point c’est important ! Premièrement, si vous avez un assistant, vous lui déléguez beaucoup de tâches routinières. Mais surtout, deuxièmement, l’assistant est votre « barrière intelligente » : en déléguant un tas de tâches organisationnelles à l’assistant (pour planifier des réunions, obtenir des informations, résoudre des problèmes logistiques avec des voyages ou des appels de coursiers), vous réduisez considérablement le niveau de stress – vous n’êtes plus constamment distrait de l’important.

2. 10 000 pas à l’extérieur (exactement à l’extérieur, pas dans un centre de fitness ou de bureau !!!). Vous devez le faire tous les jours, quel que soit le temps. La marche est très bonne pour évacuer le stress, soulager le cerveau et vous donner l’occasion de penser à ce qui est important. Pourquoi est-il important pour moi de marcher à l’extérieur ? Oui, parce que dans la salle de fitness, il y a une « foire aux vanités » – tout le monde se regarde, et on se laisse distraire en regardant et en se comparant aux autres. Dans la rue, vous êtes seul. Et votre visage devient plus frais quand vous marchez dehors. 🙂

3. Une heure de silence et de solitude (je la combine avec 10 000 pas quotidiens). Cela vous permet de vous calmer, de vous concentrer, de penser à des choses importantes.

4. Un sommeil prolongé. Peu importe à quel point vous êtes occupé, vous devriez essayer de dormir au moins 7-8 heures par jour. Oui, vous devrez peut-être sacrifier d’autres choses (par exemple, la communication avec la famille), mais dans un état de nervosité, vous êtes un mauvais interlocuteur, une mauvaise mère ou un mauvais père. Il est donc préférable de dormir suffisamment et de résoudre vos tâches personnelles à un autre moment.

5. Commencez la matinée avec le sourire. Oui, ce n’est pas facile dans cet état, mais vous devez apprendre à vous adapter de manière optimiste. C’est la seule façon d’éviter l’épuisement de la routine et la mélancolie de la vie quotidienne. Personnellement, c’est ce que je fais : ma première pensée le matin est « Qu’est-ce qui va se passer de cool dans ma vie aujourd’hui ? ». Il ne s’agit pas forcément d’argent, de succès, de réussite. Cela peut être une réunion intéressante, un livre, un contrat, une conversation, un achat. N’importe quoi, mais assurez-vous de trouver une petite joie pour la journée à venir qui vous permettra de vous lever avec le sourire. La journée se passera mieux (testé !).

6. Prenez un animal domestique. Ils sont de grands soulageurs de stress. Il peut s’agir d’un chien, d’un chat ou d’un lapin (peu importe). L’essentiel : que vous vous sentiez à l’aise et que cet animal vous comprenne et vous calme. Personnellement, j’adore mon labrador Ritchie, il me soutient toujours quand je me sens mal.

7. Ne mettez pas la barre trop haut et soyez honnête avec vous-même. Des exigences excessives vous conduiront à l’état de « haine de soi » et le manque d’honnêteté vous conduira à l’apitoiement sur vous-même et à l’indulgence. Ce sont toutes des stratégies sans issue qui ne feront qu’aggraver l’épuisement. Il est préférable d’être honnête sur vos capacités : « Je peux faire ceci, car là je suis bon, et je délègue cela. J’ai fait une erreur ici, mais je vais la réparer, car je sais comment faire ».

8. La méditation. C’est un excellent moyen de réduire le stress et les tensions dans le corps. Personnellement, quand je sens que le stress est à la limite et que je n’arrive pas à le gérer, je commence toujours à faire deux cycles de méditation par jour (j’ai installé une application sur mon téléphone) : un pour la respiration et la relaxation, le second avant de dormir.

9. Lire des livres. Il doit s’agir de livres de fiction, car tous les autres livres ne déchargeront pas votre cerveau. Je lis actuellement un livre par semaine pendant deux semaines. Cela me permet de sortir de ma routine opérationnelle et de regarder les affaires et la vie sous un angle différent.

10. Une bonne alimentation. Je surveille ce que je mange et j’essaie de limiter ma consommation de sucreries, de fast-foods et d’alcool. Cela me permet de garder un corps tonique et de supporter le stress plus facilement. Prendre chaque jour un complexe de différentes vitamines m’aide également à éviter l’épuisement.

Voilà donc 10 astuces qui me permettent de ne pas craindre le épuisement. Sont-ils efficaces ? Eh bien, cela fait maintenant 2 ans que je travaille en « horaire d’enfer » (14 heures de travail par jour, 6 jours par semaine) et je me sens plutôt heureux.


No more posts
No more posts