Comment ne pas trop dormir dans sa vie à cause de l’ennui?

Comment ne pas trop dormir dans sa vie à cause de l’ennui?

Le blogueur et journaliste Eric Barker a décidé de nous parler des quatre « cavaliers de l’apocalypse de l’ennui » et de la manière d’y faire face.

Je veux commencer à vous parler de l’ennui avec une histoire.

Réparer des toilettes n’est pas une chose très excitante à faire. Mais Chris était prêt à le faire… probablement parce qu’il était dans l’espace. Il n’est pas difficile de supposer que les tâches ménagères normales sont perçues très différemment lorsqu’on se trouve sur une station spatiale. Ainsi, Chris Hadfield, le premier Canadien à aller dans l’espace, ne s’est pas ennuyé. Mais tout le monde n’a pas cette chance…

En 1982, Valentin Lebedev était sur Salyut-7 et s’ennuyait à mourir. Il avait été envoyé en mission depuis la Terre, et tout cela ressemblait à un dur labeur. Une semaine seulement après le début de la mission, dit-il, « la routine ennuyeuse s’est installée ».

Quelle est la différence entre ces personnes ? Tous deux se trouvaient dans des circonstances extraordinaires, faisant le travail le plus routinier, mais ils ont eu des réactions très différentes et…

Arrêtons-nous une seconde.

Notre ennui est un mystère, une énigme non résolue. Nous savons que nous ne l’aimons pas, mais nous n’y comprenons pas grand-chose. Faire face à l’ennui n’est pas sorcier – c’est bien plus compliqué que cela.

Sur l’autoroute, vous dépassez la sortie « intéressante », vous engagez dans un comté ennuyeux, et avant même de vous en rendre compte, vous êtes si loin dans une autre ville ennuyeuse que même Google Maps ne peut vous sauver.

L’ennui est une chose étrange. Un mélange maladroit de mauvaise humeur et de besoin impérieux de faire quelque chose. Une démangeaison nerveuse dans les os et un bruit dans la douche comme un pneu crevé. Les chercheurs ont découvert qu’il s’agit du quatrième sentiment négatif le plus répandu après l’épuisement, la frustration et l’indifférence.

Ce n’est pas drôle de s’ennuyer. Nos vies semblent être gâchées. Aujourd’hui, la situation s’est tellement aggravée que nous avons même peur de nous ennuyer. Et nous ne sommes pas fous. Les effets négatifs de l’ennui sont pires que vous ne le pensez, et j’en ai la preuve.

Comme vous l’avez déjà deviné, plus vous vous ennuyez dans la journée, plus vous consommez de calories. Des études montrent également que l’ennui vous rend plus susceptible de prendre des décisions risquées (comme boire et fumer). L’ennui est également associé à des habitudes socialement plus destructrices, comme le vandalisme, la délinquance et un comportement criminel pur et simple (oui, « tuer le temps » peut conduire à « faire du temps »).

Des chercheurs ont même découvert un lien entre l’ennui et les maladies cardiaques. Le vieux cliché de « l’ennui mortel » n’est donc peut-être pas si éloigné de la vérité.

Avoir une vie ennuyeuse est en effet un problème très sérieux. Mais il y a une nuance : l’ennui peut être utile. Oui, oui, en fait. Après m’être plongé dans la recherche, j’ai découvert que l’ennui est généralement fascinant.

Nous reprochons souvent au monde de nous ennuyer, mais comme nous le verrons ensuite, cela a davantage à voir avec nos propres choix et réactions face à la vie. Le bon côté des choses, c’est que nous pouvons faire quelque chose pour résoudre ce problème – et en apprendre beaucoup sur la condition humaine par la même occasion.

Nous avons donc des problèmes existentiels à résoudre. Apprenons les secrets de l’ennui. Nous allons demander l’aide d’experts en la matière :

  • James Danckert, un neuroscientifique cognitif à l’Université de Waterloo ;
  • et John Eastwood, psychologue clinicien à l’Université de York.

Leur livre s’appelle Out of My Skull: The Psychology of Boredom. Examinons de plus près les principaux points abordés dans ce livre.

Comment ne pas trop dormir dans sa vie à cause de l'ennui?

Pourquoi s’ennuie-t-on ?

Pour commencer, nous devons déterminer : Que recouvre le terme d’ennui ? Selon Danckert et Eastwood, la définition la plus appropriée est « un sentiment désagréable de vouloir mais de ne pas pouvoir s’engager dans des activités satisfaisantes ». Mais pourquoi le cerveau organise-t-il cela pour nous ?

L’ennui est un signal au même titre que la douleur ou la faim. C’est la façon dont le cerveau nous dit qu’il y a un problème à résoudre. L’ennui est précieux parce qu’il essaie de vous orienter vers une vie meilleure. Pour mieux utiliser votre temps. Pour réaliser votre potentiel. Tout comme la douleur et la faim, l’ennui sert de motivation.

Les personnes qui ont un fort désir d’autodétermination et de compétence s’ennuient moins. En revanche, celles qui manquent de maîtrise de soi, recherchent davantage les sensations ou ont de faibles capacités de concentration sont plus sujettes à l’ennui. Mais si vous faites partie de la deuxième catégorie, cela ne signifie pas que vous êtes condamné. L’ennui est un signal, et ce que nous faisons en réponse à ce signal est important.

L’ennui ne disparaît pas de lui-même, comme la douleur ou la faim. C’est une alarme incendie, pas un extincteur. Et pour tenter de résoudre ce problème, nous pouvons faire de très mauvais choix – comme boire des analgésiques au lieu de simplement retirer notre main du poêle chaud.

Sans surprise, ce mauvais choix est souvent l’Internet. Nous pensons que le téléphone est un remède contre l’ennui.

Une étude de l’université de Toledo a révélé que l’ennui ne prédit pas seulement l’utilisation du smartphone, mais aussi une utilisation malsaine. C’est le genre de tour sur un manège effrayant – amusant, mais sans satisfaction. (Oui, cet article de blog est également publié en ligne, mais cela ne compte pas. C’est évident).

Et il faut être plus prudent pour décider comment gérer l’ennui. Il essaie de nous dire quelque chose. Il nous demande de regarder en nous-mêmes et de ne pas rester passifs, en attendant que le monde résolve nos problèmes.

L’ennui est un appel à l’action. Un rappel pour réclamer le libre arbitre et devenir l’auteur de la vie que vous voulez vivre.

Alors, qu’est-ce qui provoque le plus souvent l’ennui ? Danckert et Eastwood ont constaté que ces « quatre cavaliers de l’apocalypse de l’ennui » :

  1. Monotonie ;
  2. Manque de sens ;
  3. Compulsion ;
  4. Inadéquation entre les compétences et les problèmes.

Et toi et moi allons les détruire un par un…

Monotonie

Hélas, la plupart des activités humaines sont monotones. C’est un fait. Mais ce sont ces tâches ennuyeuses et monotones qui nous conduisent progressivement à notre but. En effet, elles requièrent constamment notre attention, mais en même temps, elles n’occupent pas entièrement nos ressources mentales.

C’est ce à quoi Lebedev s’est confronté lorsqu’il a déclaré que « la routine ennuyeuse a disparu ». Mais Hadfield avait une vision différente de ses fonctions interstellaires. Quel était son secret magique ?

Lebedev a réagi de manière plus émotionnelle à la situation. Il était rempli d’émotions négatives, pas d’activité. Et Hadfield ne s’attardait pas sur ses sentiments. Il était plongé dans son travail. Il était prêt à agir. La base de tout cela était la pleine conscience. Prendre du recul par rapport à ses émotions et s’immerger dans ce que l’on fait.

Voici quelques citations tirées du livre « Outside My Skull » :

La pleine conscience, en tant que forme de méditation, développe la capacité à prêter attention aux pensées et aux sentiments sans jugement, et elle est associée à des niveaux d’ennui moins élevés… Si la pleine conscience réduit l’ennui, c’est en partie parce qu’elle permet de réagir de manière moins émotionnelle à une situation ennuyeuse…

Il s’agit de détourner votre attention des pensées et des sentiments associés à l’activité et de vous rapprocher de l’activité elle-même. Comment s’y prendre ? Par la curiosité. Immergez-vous plus profondément dans l’activité plutôt que de vous perdre dans vos pensées. Nous devenons passifs et attendons que le monde pique notre intérêt. Je suis désolé, mais c’est votre travail. Car quand on est curieux, il est presque impossible de s’ennuyer.

Les chercheurs n’ont pas encore étudié en détail la relation entre la curiosité et l’ennui, mais certains éléments indiquent que ces deux concepts sont négativement corrélés.

Cela vous semble-t-il trop irréaliste ou compliqué ? Ce n’est pas le cas. Vous l’avez déjà fait, mais pas volontairement. Parfois, la télévision s’arrête de fonctionner, et ça vous donne envie de lui jeter une chaussure. Et parfois vous vous dites : « Hmm ». Soudain, vous êtes Sherlock Holmes en train de résoudre une énigme : « Très intéressant, Watson. L’appareil se comporte d’une manière inexplicable. C’est vrai ! Nous devons résoudre l’énigme ! ».

Les robots et les machines sont des travailleurs merveilleux parce qu’ils ne peuvent pas s’ennuyer. C’est leur force. La force des êtres humains est de trouver de nouvelles choses dans des situations où elles ne semblent pas exister.

Il n’est pas facile d’entretenir la curiosité, surtout à l’époque moderne où les gens ont la capacité d’attention d’un chimpanzé dans un spectacle de variétés. Alors, attaquons l’ennui par l’autre côté. Le cavalier numéro deux est le « sens ». Et il nous donne un moyen massif de combattre l’ennui et le découragement…

Le manque de sens

Sa famille manquait à Lebedev. On peut comprendre qu’il se soit senti déconnecté de ce qui comptait pour lui. Des chercheurs du King’s College de Londres ont découvert que « l’ennui est associé sans équivoque à des sentiments d’insignifiance ».

Vous voulez savoir si vous risquez de vous ennuyer à l’avenir ? Il vous suffit de vous demander si votre vie a un sens en ce moment.

Les gens ont toujours besoin d’une mission. Selon le célèbre psychologue Viktor Frankl, le sens est essentiel à la vie humaine. Lorsqu’il est absent, « le vide existentiel se manifeste principalement par un état d’ennui ».

Alors quand on s’ennuie, on essaie de faire quelque chose de significatif, non ?

Non, on prend le téléphone et ça marche rarement. Pourquoi ? Nous nous trompons en croyant que la simple participation est synonyme de sens. Nous avons besoin d’appliquer nos compétences et de réaliser quelque chose dont nous pouvons être fiers, mais l’internet n’est qu’une « calorie vide ». Un autre tour d’écureuils dans une roue n’apporte aucun sens. L’internet est une feuille de vigne pour vos problèmes de vie et la mort par des milliers de notifications.

Tout cela a des conséquences à plus long terme. Si nous ne cherchons pas à atteindre un but, nos muscles de sens s’atrophient. Nous devenons des récipients passifs attendant d’être remplis plutôt que des créateurs audacieux de sens. Nous oublions ce qui nous passionne et attendons que le monde nous donne du sens.

Comme l’a écrit Frankl :

« Quand une personne ne peut pas trouver de sens profond, elle est heureuse d’être distraite ».

Alors que faire si vous vous trouvez dans cette situation ? La solution est simple : pensez à une bonne raison pour laquelle vous faites ce que vous faites.

Prenez par exemple la situation décrite dans ce livre. Réparer les toilettes de l’espace n’est pas une tâche si difficile, mais Hadfield savait que cela avait un certain sens pour lui-même et les autres membres de l’équipage. Les toilettes sont importantes, surtout là où « le caca a des ailes ».

Et si vous voyez les résultats de vos efforts, vous pouvez passer au niveau supérieur. Les marathons sont souvent ennuyeux, mais certaines personnes y participent avec enthousiasme, juste à cause du sentiment d’accomplissement qui subsistera longtemps après la disparition de la douleur. Certaines des choses que nous devons faire ne sont pas intrinsèquement ennuyeuses, mais le deviennent en raison des circonstances. Savez-vous quelles sont ces circonstances ?

Eh bien, vous devez continuer à lire pour le découvrir. Oui, vous devrez le faire. Je ne vous demande pas de continuer à lire, je vous l’ordonne. Vous n’avez pas le choix.

Je plaisante, bien sûr. Mais voici la réponse juste là. Les choses non ennuyeuses peuvent devenir ennuyeuses quand on est obligé de les faire…

Compulsion

Lebedev a regardé toute la technologie de pointe super cool qui l’entourait, et quelle a été sa réaction ?

« Nous vivons dans une ère technologique. Cependant, au lieu d’être les maîtres du matériel, nous en sommes devenus les esclaves. » (Il est assez difficile de transférer vos responsabilités à un collègue lorsque vous êtes sur des planètes différentes).

Les nouvelles technologies nous obligent à travailler de manière plus productive et plus intensive qu’auparavant. De ce fait, nous sommes souvent stressés. Lorsque nous avons l’impression de ne pas avoir le contrôle de notre vie, cela mène rarement à de bonnes choses (personne ne veut être un personnage qui ne joue pas dans le jeu de la vie). Mais ce n’est pas parce que nous devons faire quelque chose que nous ne pouvons pas atteindre une certaine autonomie dans cette tâche.

Oui, vous devez écrire un rapport ennuyeux. Mais vous n’avez pas d’instructions détaillées. Alors pensez à le faire à votre façon. Prenez un exemple parmi les acteurs :

Les acteurs ne sont pas de simples robots qui lisent les lignes d’un script. Ils le font de manière consciente, créative, avec leur âme. Il y a un million de façons de dire une ligne. Les bons acteurs vivent la performance à leur manière. C’est pourquoi il est toujours plus agréable de se produire devant un public que de jouer en solo.

Alors voilà : pour ne pas vous ennuyer, quelle que soit la tâche qui vous attend, trouvez un moyen de la rendre unique !

Mais que faire si vous vous ennuyez à la maison ? Là aussi, il y a la compulsion inhérente à l’ennui : le besoin urgent de faire quelque chose de stimulant. Mais il existe une solution simple à ce problème : essayez de vous détendre.

Voici ce que dit l’auteur du livre à ce sujet :

Si vous avez dans votre famille des personnes qui sont sujettes à l’ennui, conseillez-leur simplement de se détendre. Au même moment, ils commencent déjà à moins s’ennuyer.

Oui, la relaxation n’est pas la chose la plus productive. Cependant, notre corps est conçu de telle sorte que nous ne pouvons pas rester assis sans rien faire pour toujours. Une fois l’ennui passé, le membre de votre famille se lèvera et commencera à faire quelque chose.

Inadéquation entre les compétences et les problèmes

Les humains sont tellement organisés que lorsque nous devons faire quelque chose et que ce n’est pas assez compliqué, nous nous ennuyons. Et quand c’est trop difficile, nous nous sentons dépassés et nous nous ennuyons à nouveau. Nous avons besoin d’une sorte d’équilibre. Pour que le succès semble possible, mais pas garanti. C’est à ce moment-là que nous ressentons un « flux ». C’est l’interaction optimale et c’est génial.

Soyez plus assidu dans ce que vous faites. Oui, cela semble étrange, mais croyez-le ou non, c’est exactement ce que Chris Hadfield faisait pour éviter l’ennui. Lorsqu’il travaillait sur des tâches quotidiennes, il mesurait combien de temps il pouvait retenir sa respiration. Est-il fou ? Peut-être. Mais cela rendait le travail ennuyeux plus difficile.

Essayez simplement de faire ce que vous faites, plus vite, mieux, plus efficacement, dans un certain laps de temps. Et vous remarquerez comment une tâche ennuyeuse et apparemment sans intérêt se transforme en un jeu passionnant.

Il ne s’agit pas de se rendre encore plus malheureux, mais de mettre de l’ordre dans « votre placard Tetris ». Oui, notre chaos de problèmes et ce jeu ne sont pas très différents l’un de l’autre. Mais au lieu de demander au monde de changer, vous changez votre perspective.

Ok, je suis à court de blagues ennuyeuses. Il est temps de faire le point…

Résumé

Voici comment ne plus jamais s’ennuyer :

  1. L’ennui est un signal, c’est une motivation. Il vous dit de prendre le taureau par les cornes et de faire quelque chose de significatif et d’excitant ;
  2. Soyez curieux. Arrêtez de vous creuser la tête et plongez plus profondément dans ce que vous faites ;
  3. Trouvez un sens à la routine. Demandez-vous pourquoi vous faites ce que vous faites. Une activité devient moins ennuyeuse si on la fait pour aider un ami, et alors il n’y a plus de question embêtante « Pourquoi ? »;
  4. Faites vos corvées à votre façon. Vous devrez peut-être suivre un script, mais vous pourrez quand même obtenir un résultat impressionnant et unique ;
  5. Ne restez pas immobile. Recherchez de nouvelles activités, de nouveaux passe-temps et de nouvelles passions. Vous ne vous en lasserez jamais.

Un petit bonus de méditation

Nous avons déjà mentionné plus haut les Japonais et leur façon de combattre l’ennui – l’état de « Flow ». Si cela ne vous est pas familier, je vous recommande vivement de lire cet article : Les 10 principes de Ikigai.

Les Japonais sont également très doués pour la méditation. Comment cela aide-t-il à lutter contre l’ennui ? Imaginez un jardin japonais. Dessinez-le dans votre tête. Des buissons verts, un ruisseau gazouillant, un pont devant. Pouvez-vous voir tout cela ?

Non, vous ne pouvez pas. Et ce n’est pas la faute de votre imagination, c’est fait exprès. Les jardins japonais sont conçus selon le principe du miegakure, qui se traduit par « cacher et trouver ». Le chemin est construit de manière à ce qu’il n’y ait pas un seul point d’où l’on puisse voir tout le jardin. Il faut marcher de plus en plus loin pour voir de nouvelles choses. Vous entendez le bruit de l’eau, mais vous ne la voyez pas avant d’avoir tourné le coin. Vous sentez les fleurs, mais vous ne les voyez pas avant de passer les arbres.

C’est conçu pour évoquer l’anticipation. Pour vous encourager à errer, à faire attention et à être curieux, parce qu’il y a toujours plus. C’est cool, non ?

Devinez quoi ? C’est la même chose dans la vie. Il y a toujours plus si on est curieux et qu’on continue à chercher.

Prochain arrêt de notre voyage au Japon : les sakura. C’est l’une des choses les plus cool au Japon. Mais elle est limitée dans le temps. Ils ne fleurissent que pendant une semaine et ensuite toute cette beauté disparaît. C’est un autre concept japonais qui se traduit par « le pathos des choses ». C’est le doux sentiment mélancolique que nous éprouvons lorsque nous réalisons à quel point les choses sont impermanentes. Rien n’est éternel.

Vous pouvez vous ennuyer en ce moment, mais le temps passera. Il est éphémère, comme tout le reste. Nous pensons vouloir rembobiner le temps en avant, mais cela signifie que nous arrivons à la fin plus tôt (et pas seulement à la fin du moment ennuyeux, mais aussi à la fin de la vie). C’est pourquoi « tuer le temps » est dangereux à long terme.

La prochaine fois que vous vous ennuierez, rappelez-vous ces deux idées (même si vous ne savez pas les prononcer). Lorsque vous pensez avoir déjà tout vu, soyez curieux. Si vous cherchez, il y a toujours quelque chose à trouver dans le jardin de la vie.

Et ne laissez pas le temps vous échapper. Il est aussi éphémère qu’une fleur de cerisier. Ne rêvez pas de l’accélérer. Ne vous précipitez pas vers la fin. Appréciez ce qui est ici et maintenant.

L’ennui est si difficile à gérer parce que nous pensons que le problème est dans le monde qui nous entoure, alors que le problème est en nous. Si vous attendez que le monde change, vous risquez de passer toute votre vie à attendre.

Ne surestimez pas votre vie. Ne gaspillez pas votre temps.


No more posts
No more posts